Un pianiste sous les arbres…

Ca se passe devant le parvis de l’église marciacaise la plupart du temps… les bénés connaissent bien ce lieu pour profiter de son ombre à l’occasion d’une sieste bienvenue, parfois même pour cause de fraîcheur, de calme mystique et de densité démographique sensiblement freinée, ils sont poussés à se réfugier à l’intérieur.
Parfois un lyrisme vient les habiter, c’est sorti de nulle part mais c’est là, ou plutôt lui, avec son piano ambulant et son inspiration nomade, profitant de l’accalmie du off en milieu de journée, il vient prodiguer sa clameur à lui.

Vous l’aurez reconnu, il s’agit de l’étrange musique de l’étrange pianiste à l’étrange piano. Un étranger pour autant ?
Non, depuis un certain temps il sillonne les évènements et ouvre des perspectives à ceux-ci autant qu’aux festivaliers badauds. Il joue finalement dans un mouchoir de poche au sein de l’organisme pharaonique de JIM, mais sa présence est indéniable : par sa démarche de mobilisation de la musique (au sens propre), l’instrument et le musicien, et c’est un plaisir que lui rendre hommage sur beneJIM, tant cette présence peut amener tout un chacun à sortir de sa propre ritournelle, autant que se retrouver.

(Article offert au portail web des bénévoles de JIM)

Laisser une réponse