L’internationale du Shalala vient de fermer un oeil

Et voilà cette loi des séries encore confirmée, comme par cruelle magie.
Alors que je me demandais il y a une semaine si Mano Solo allait me faire le coup de Lhasa, il l’a fait.

Lhasa et Mano (Cirque d’hiver, 03 octobre 200)

Bon c’est vrai, je m’y attendais -qui ne s’y attendait pas depuis 20 ans ?-  mais pas si tôt, bien sûr. Mon billet de concert peut-il dès lors devenir une sorte de collector comme le vivent les fans de Johnny ? Mano et moi avions rendez-vous dans 15 jours. Mano Salaud !

Trop frais pour que je revienne aujourd’hui sur l’inspiration qu’il put m’apporter. Et puis, avec Lhasa qu’il a dû déjà croisé sur la route en montant, je suis sonné.

Me revient l’un de ses récents billets de blog où il développait avec justesse l’absurdité des canons qui régissent le monde des arts quand on veut en faire show-biz : en résumé, les artistes ne doivent rien à leurs fans. « Trahir ses fans » est une connerie pure de gratte-papier qui chie sa copie.

Façon Blaise Cendrars

Jusqu’au bout la colère lucide. Mais quel chemin musical… depuis le dandy déchiqueté du populeux Barbès jusqu’à Dehors où on l’a senti humer l’écume de rouleaux lointains derrière le Port, tout n’a été que polissage patient mais non policé, endolori, effeuillant l’artichaud de sa parole intérieure. Au final, rien de réel mais tout de vrai.

Photo : Sebastien Bedouin

Tout Paris se demande pourquoi t’es plus là, c’est le moment de rentrer Au Port, faites tourner le disque aujourd’hui, c’est un joli jour de dimanche refroidi pour mourir, et pour nous, tenir la barre avant engloutissement.

2 réactions sur “L’internationale du Shalala vient de fermer un oeil”

  1. JJ

    Mes salutations aux autres aficionados qui s’expriment chez Mano…
    http://www.manosolo.net/newforum/index.php?showtopic=3041

Laisser une réponse