Ego dixit

Cette frêle prétention est dédiée à la mémoire de
Maxence G. (‘Retarded‘, ‘robert Houdin‘,
Virtual‘, ‘isotope‘… bref
ceux qui le savent le devinent).
That make sense max. Go naked for a sign.

Il m’arrive d’écrire. Souvent, fidèle à l’oisiveté ontologique constituant tout être humain convenablement fini, je le fais pour d’autres. Sans imagination aucune, il me faut un contexte fort pour déclencher le phénomène; souvent c’est la faim.

Ce journal numérique centralise mes divers méfaits textuels commis auprès d’organisations ou de structures journalistiques, culturelles, et parfois un guronsan trempé dans une grande cafetière pleine m’incite à rédiger tout de même des choses sans interêt institutionnel. C’est dire si notre monde nous offre de petits bonheurs esthétiques dont même une couette douillette ne peut totalement nous préserver.

Ce blog n’obéit pas à une ligne éditoriale précise, en dehors des copies des papiers que je peux rédiger pour certaines presses. Il est personnel, irrégulier, et fortement dépendant du temps et des humeurs de son auteur, bref j’y fais ce que je veux et en général c’est l’expression d’une sensation esthétique qui s’y livre, d’où son nom…

Bonne lecture

JJ

______________

D’ici d’Ailleurs

Textes pour FroggyDelight

FD est un magazine numérique d’actualités et de chroniques culturelles, aux 150 000 visites /mois.

Textes pour Jazz Au Coeur

JAC est le quotidien de Jazz In Marciac depuis 1991, aux 12 000 lecteurs / jours.

Ces textes sont tous sous propriété intellectuelle selon le droit d’auteur défini par la loi française, et je les partage ici comme là-bas sous licence Creative Commons.

Creative Commons License
Paternité-Pas d’Utilisation Commerciale-Pas de Modification 2.0 France.

Des créations professionnelles du même auteur sont aussi visibles sur ce blog éditorial.

______________

Qui suis-je ?

Je suis moi, je viens de chez moi et j’y retourne.

(Pierre Dac)